3.2 Malaxage


Les constituants sont normalement dosés par pesée selon la norme SN EN 206. L’ordre d’introduction des constituants, le type de malaxeur et la durée de malaxage influent sur la qualité des bétons produits. Cette qualité dépend de:
  • l’homogénéité du mélange
  • l’effet des adjuvants
  • la performance du malaxeur
  • l’usure du malaxeur

Au moment du malaxage, les constituants sont normalement dosés selon l’ordre suivant:
  • les granulats
  • le ciment
  • les additions
  • l’eau de gâchage et les adjuvants

Les fluidifiants sont en règle générale ajoutés à l’eau de gâchage ou, au plus tôt, introduits avec celle-ci dans le malaxeur. Les fiches techniques des adjuvants donnent des indications supplémentaires p. ex. concernant l’ordre d’introduction en cas d’emploi simultané de plusieurs adjuvants.

Dans les centrales à béton on emploie habituellement des malaxeurs à mélange forcé (malaxeur à double arbres horizontaux, planétaire avec ou sans train valseur, malaxeur conique, voir fig. 3.2.1). Pour chaque type de malaxeur des charges minimales et maximales sont définies. Des charges inférieures ou supérieures à ces limites peuvent avoir des répercussions négatives sur la qualité du béton.

image
Fig. 3.2.1: Malaxeur à double arbres horizontaux.
Durée de malaxage

La durée de malaxage dépend du type de malaxeur et doit être déterminée par des essais. Elle commence au moment où tous les composants se trouvent dans le malaxeur et elle se termine lorsque le béton frais est homogène. La durée de malaxage des bétons courants, c.-à-d. le temps de malaxage humide, se situe habituellement entre 60 et 90 secondes (fig. 3.2.2).



image
Fig. 3.2.2: Courbe typique de la puissance absorbée par le moteur du malaxeur pendant une gâchée de béton courant (courbe wattmétrique).

Les bétons à propriétés particulières (p. ex. béton autoplaçant, béton à haute résistance, béton de parement, béton léger et béton à air entraîné) nécessitent généralement des temps de malaxage plus longs (tab. 3.2.1). Si un dosage supplémentaire en eau s’avère nécessaire pour obtenir la consistance visée du béton frais, la durée de malaxage se prolongera en conséquence. Dans le cas où un plastifiant ou fluidifiant doivent être ajoutés après le malaxage principal, il est nécessaire de mélanger à nouveau le béton, afin que l’adjuvant soit complètement dispersé dans le mélange et puisse déployer son effet.

Une durée de malaxage trop courte peut avoir des conséquences négatives sur les propriétés du béton frais et durci (voir fig. 3.2.3) car elles empêchent le déploiement des adjuvants, p. ex. des entraîneurs d’air. Un apport d’énergie ultérieur dans le camion malaxeur peut engendrer une augmentation de la teneur en air des bétons à air entraîné (activation ultérieure).

image
Tab. 3.2.1: Durée de malaxage recommandée pour différents types de béton.

image
Fig. 3.2.3: Influence de la durée de malaxage sur la résistance à la compression relative du béton à 28 jours et la teneur en air relative (béton à air entraîné).


image
Fig. 3.2.4: Camion malaxeur en livraison.



Contactez-nous

Contact

Suivez-nous

    • Téléchargements
    • Contacts
    • Sites